Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut des Hautes Études du Monde Religieux
  • 1.jpg

Je soutiens

Se connecter

Pour rejoindre la partie privée du site IHEMR, c’est ici

Espace Presse

Presse

ESPACE PRESSE

COMMUNICATION - PRESSE

presse@ihemr.org

Pour recevoir le dossier de presse 2015-2016, merci d'adresser un courriel à presse@ihemr.org

Audition par la mission d'information du Sénat portant sur "L'Islam en France"

Paris, le 07 avril 2016

 

 

Conférence "état des lieux et perspective des religions en France"

Paris, le 16 décembre 2015

En partenariat avec le collège des Bernardins, la conférence de clotûre de la 2ème session nationale de l'IHEMR était publique.

Ré-écoutable cliquant sur ce lien

Evènement

Paris, le 25 septembre 2015

L'IHEMR était invité au colloque organisé par le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme (CNCDH), Coexister et l'Obsevatoire de la Laïcité sur le thème de la cohésion nationale.  

 

Pour ré-écouter notre intervention c'est ici à partir de 04:38 

 

Communiqué de presse

Paris, le 10 juillet 2015

INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DU MONDE RELIGIEUX (IHEMR)

L’Institut des Hautes Études du Monde Religieux (IHEMR) a pour objet de conduire des activités d’intérêt général consistant dans l’amélioration des capacités d’action des décideurs dans leur recherche du bien commun en leur donnant les clés de la compréhension des problématiques éthiques et religieuses notamment dans leurs intrications avec le champ social, politique, culturel et éthique.

À ce titre, l'IHEMR s'est engagée aux côtés de BAYARD Presse pour participer au rayonnement du Sommet des Consciences au CESE le 21 juillet 2015, avec plus de quarantaine personnalités morales et religieuses du monde entier pour répondre à la question «The climate, why do I care?» et lancer ensemble un Appel des Consciences pour le climat.

C'est pourquoi elle invite chacun à aller visiter le site www.whydoicare.org, à découvrir l'action de ces personnalités religieuses et morales, à y témoigner en quoi vous êtes concerné par le dérèglement climatique, et à suivre les comptes Twitter @auditeurIHEMR qui relaie cette rencontre unique, pour que les engagements des Chefs d'État à la COP21 ne se bornent pas à de vagues promesses, ce qui auraient des conséquences graves pour des milliards de personnes autour de la Terre.

       ---

Communiqué de presse

Paris, le 9 juillet 2015

INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DU MONDE RELIGIEUX (IHEMR)

Francis ROUSSEAUX, Professeur des universités (UPMC - IHEDN) a été élu président de l’Institut des Hautes Études du Monde Religieux (IHEMR) le 26 mai 2015, en remplacement de Jacques PINAULDT qui formule tous ses voeux de succès à la nouvelle gouvernance.

 

 

       ---

Communiqué de presse

Paris, le 2 avril 2015

INSTITUT DES HAUTES ETUDES DU MONDE RELIGIEUX (IHEMR)

Jacques PINAULDT (MBA-HEC – IHEDN), consultant international, a été élu président de l’Institut des Hautes Etudes du Monde Religieux (IHEMR). 

Créé il a deux ans en référence à l’exemple de l’IHEDN, cet institut a pour but d’aborder la question du monde religieux en tant qu’enjeu de société à valoriser. Il organise à cet effet des sessions nationales, régionales et ciblées de formation s’adressant aux cadres dirigeants publics et privés, des médias et des cultes. Leur objet est de promouvoir une connaissance plus exacte des différentes confessions et des outils de régulation de l'espace commun (laïcité) et de travailler à une harmonie sociale durable. Il bénéficie du soutien des principaux cultes et des pouvoirs publics.

---

2014

Communiqué de presse du 20 octobre 2014

LES RELIGIONS, QUEL AVENIR ?
CONFERENCE DE CLÔTURE DE L'IHEMR

Mardi 14 octobre, les auditeurs de la première session de l’IHEMR ont assisté à la dernière conférence de leur session de formation « Religions et enjeux contemporains ». Michaël Azoulay, rabbin de Neuilly-sur-Seine, Mohamed Bajrafil, imam de la mosquée d’Ivry sur Seine et monseigneur Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des Évêques de France, ont échangé sur le thème « Les religions, quel avenir ? ».

 

Si se renouveler et être plus visibles sont les défis du judaïsme, du catholicisme et de l’islam, c’est le dialogue entre ces religions qui semble être le plus urgent : chercher la vérité, même s’il est « difficile de faire admettre qu’une vérité peut être partagée » précise le rabbin Azoulay. « Notre république est laïque,  mais la société, elle, ne l’est pas ! » rappelle monseigneur Podvin.

 

Face à l’actualité, « nous devons redire à quel point nous sommes acteurs et facteurs de paix, c’est un devoir historique pour la religion catholique » souligne mgr Podvin.
« Il faut oser l’amour. Combien de fois on a tenté la haine ? Et ça a donné quoi ? La guerre est faite par nécessité, si elle devient une règle c’est l’anarchie » ajoute l’imam Bajrafil. Pour le rabbin Azoulay le message est clair et optimiste : « il ne faut ne pas désespérer de l’Humanité. En dépit de certaines régressions, elle progresse moralement ».

  

« L’Institut de la paix » qu’est l’IHEMR pour Ghislain Lafont, président du CA, doit permettre à tous les responsables de se former pour connaître les religions, favoriser le dialogue et ainsi s’aimer. « Dans cette conférence ont été mentionné la bienveillance, l’espérance, le devoir historique de paix et oser l’amour ; c’est ce qui importe ».

 

Premier défi, se renouveler. En terme de transmission aux jeunes générations pour les juifs comme pour les musulmans par exemple : « La pensée est sclérosée dans la transmission des fondamentaux de l’islam aujourd’hui. L’anachronisme produit des étincelles. » dit l’imam Bajrafil. Si les catholiques ont longtemps été « comme le sel, dont la présence discrète qui donne de la saveur », ils doivent aujourd’hui « être aussi la lumière », et décomplexer leur parole affirme mgr Podvin.

 

Le deuxième défi consiste à être plus visible. « Notre défi est de faire connaître les richesses qui sont les nôtres. Le plus grand malheur est l’ignorance qui frappe nos religions » explique le rabbin Azoulay. L’islam le vit de plein fouet, une meilleure visibilité permettrait d’« évacuer stigmatisation et enfermement » souligne l’imam Bajrafil.

 

L'IHEMR a pour objectif de donner des clés de compréhension sur les questions et enjeux contemporains liés aux religions. Il s'agit d'une formation professionnelle continue, délivrée à des responsables et décideurs par des experts. Les auditeurs de la session 2014-2015 se réuniront pour la prochaine session de formation dès le 4 novembre prochain.

---

 

Communiqué de presse du 1er octobre 2014

NOUVEAU CONSEIL D'ADMINISTRATION POUR L'IHEMR

Lundi 29 septembre, l'assemblée générale de l'IHEMR a élu les nouveaux membres de son conseil d'administration.
Unis par la conviction que faire connaître les religions aux décideurs est nécessaire dans notre société actuelle, ils veulent faire rayonner une initiative attendue et essentielle, au service du Bien commun, de l'intérêt général et de la connaissance mutuelle dans le dialogue.  

Parmi eux : 

- président : 

 Ghislain LAFONT, président du conseil de surveillance de Bayard Presse et fondateur des entretiens de Valpré

 - vices présidents :

  • Monseigneur Jérôme BEAU, évêque auxiliaire de Paris, pour la Conférence des Evêques de France
  • Pasteur François CLAVAIROLY, président de la FPF, pour la Fédération Protestante de France
  • Grand Rabbin de France Haïm KORSIA, pour le Consistoire Central de France 
  • Imam Abdelhaq NABAOUI, aumonier musulman national des hôpitaux, pour l'Aumônerie Nationale Musulmane des Hôpitaux de France
  • René ROUDAUT, Ambassadeur de France, Ancien conseiller pour les Affaires religieuses du Ministère des Affaires Etrangères

 - administrateurs :

  • Nicolas CADENE, Rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité auprès du Premier Ministre, pour  l'Observatoire de la laïcité
  • Pascal COURTADE, chef du bureau central des cultes, pour le Ministère de l'Intérieur

Créé en 2012 sous le statut d'association loi 1901, l'IHEMR a pour objectif de donner des clés de compréhension sur les questions et enjeux contemporains liés aux religions. Il s'agit d'une formation professionnelle continue, délivrée à des responsables et décideurs par des experts. Les auditeurs de la session 2014-2015 se réuniront pour la prochaine session de formation dès le 4 novembre prochain.

---

 

Communiqué de presse du 10 septembre 2014   

L'INSTITUT DES HAUTES ETUDES DU MONDE RELIGIEUX :
UNE FORMATION UNIQUE
SUR LES PROBLEMATIQUES LIEES AUX RELIGIONS 

L’Institut des Hautes Etudes du Monde Religieux (IHEMR) délivre une formation unique en France dont la vocation est d’éclairer les responsables, du public comme du privé, sur les questions et enjeux liés aux religions. Après la session pilote (février - octobre 2014), la prochaine session de formation "Religions et enjeux contemporains" se tiendra d'octobre 2014 à juillet 2015.

Laïc et indépendant, l’IHEMR bénéficie des encouragements des représentants des cultes et des pouvoirs publics. Créé en 2012, sous le statut d'association loi 1901 aconfessionnelle et d'intérêt général, il est essentiellement financé par ses auditeurs en formation professionnelle continue.

La formation « Religions et enjeux contemporains » dispensée par l’IHEMR propose des éléments structurants de compréhension aux décideurs qui ont à faire face aux nouveaux sujets d'une société multiculturelle, dans un contexte de perte de culture religieuse. 

Elle se déroule sur 9 mois (octobre à juillet) et s’appuie sur une pédagogie de type executive MBA grâce à une articulation en 3 volets. Elle alterne en effet apports théorique et immersion sur le terrain : conférences-débats (37,5 heures), voyages-visites d'étude (66 heures) et travaux en comités (22,5 heures), soit 126 heures de formation.

Le contenu permet d'acquérir les fondamentaux sur les différentes religions, d'éclairer leurs apports positifs comme négatifs dans l'histoire - notamment en Europe - dans une démarche systémique. Elle s'achève par le questionnement théorique et pratique d'enjeux contemporains

Nos intervenants, par exemple Pascal Picq, Sadek Sellam, Edith Arnoult-Brill, Rabbin Marc-Alain Ouaknin, Père Jean-Marie Petitclerc, etc., sont tous experts dans leur domaine. L’approche retenue fait dialoguer universitaires, acteurs de terrain et hommes de foi.

Nos auditeurs sont des responsables de haut niveau ou à fort potentiel et de tous secteurs d’activité (cadres du secteur privé, responsables politiques, journalistes, blogueurs influents, médecins et personnels soignants, chercheurs, professeurs, cadres d'ONG ou de syndicats, artistes, juristes, religieux, hauts fonctionnaires etc.). La formation est conçue pour être compatible avec l’exercice de responsabilités contraignantes : les conférences ont lieu en soirée (2 par mois en moyenne).

Actions sur le document
  • Imprimer